No poo : fini le shampoing !

Classé dans : ETC | 3

L’expression « No poo » peut paraître un peu étrange quand on n’en a jamais entendu parler. Non, il ne s’agit pas d’arrêter d’aller aux toilettes, mais d’arrêter de mettre du (sham)poo !

Pourquoi arrêter le shampoing?

J’ai testé toute sorte de shampoings, shampoings pour cheveux fins, cheveux longs, cheveux colorés, cheveux sans volume… Je n’ai jamais réellement été satisfaite d’aucun produit sur la durée. Mes cheveux regraissaient toujours vite à la racine, étaient toujours secs aux pointes, perdaient très vite leur volume et leur brillance, avaient toujours des fourches et tombaient beaucoup. Après quelques recherches, je suis tombée sur l’article d’Antigone qui explique la méthode du « No poo ». J’ai donc décidé de tenter l’expérience. Un challenge capillaire !

Comment passer de plusieurs shampoings par semaine à aucun shampoing ?

Etape n°1 : Espacement des shampoings

  • Au fur et à mesure des semaines, on espace de plus en plus les shampoings jusqu’à arriver à 1 shampoing maximum par semaine. Au bout de 4 mois, je suis arrivée à 1 shampoing tous les 10 jours.
  • Faire des shampoings secs entre chaque shampoing si nécessaire : on répartit une cuillère à café de farine (ou de Maïzena) sur le cuir chevelu. On masse un peu et on patiente quelques minutes. Tête en bas, on secoue la tête pour faire tomber l’excédent. On répartit ensuite la farine (ou Maïzena) sur les longueurs avec une brosse à poil ou un peigne fin, dans tous les sens (tête en bas, côté…). J’étais sceptique au début, mais ça marche très bien ! Effet cheveux propres et volumineux assuré !
  • Bien brosser ses cheveux matin et soir pour répartir le sébum sur toute la longueur.
  • Laver la brosse le plus souvent possible avec du savon d’Alep ou à l’eau. Le mieux est de le faire le soir pour que la brosse ait le temps de sécher pour le lendemain matin.

Etape n°2 : 1 mois sans shampoing

  • Cette étape est le plus difficile car il faut se passer de shampoing pendant 1 mois le temps que le cuir chevelu oublie ce qu’est le shampoing. Pendant cette période, on peut quand même passer ses cheveux sous l’eau de temps en temps mais sans aucun produit, ou faire des shampoings secs. L’hiver est une bonne période pour cette étape car on peut cacher ses cheveux sous un bonnet ou alors pendant des vacances à la mer.

Etape n°3 : Shampoing naturel avec la recette No poo

  • Après le mois sans shampoing, on peut reprendre les shampoings avec la recette no poo (maximum 1 fois par semaine) ! On mélange 2 cuillères à soupe de bicarbonate dans un tout petit peu d’eau. On applique ensuite l’espèce de « pâte » sur cheveux mouillés comme un shampoing. L’effet est différent car ça ne mousse pas. On masse bien le cuir chevelu. Il n’est pas indispensable de répartir la pâte jusqu’aux pointes. On rince ensuite bien les cheveux.

No poo

  • En guise d’après-shampoing, on utilise du vinaigre de cidre qui est un bon anti-pelliculaire et qui fait briller les cheveux! On dilue 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre + 2 gouttes d’huiles essentielles (Ylang ylang ou autre…) dans un verre d’eau froide que l’on se verse sur le cuir chevelu. On laisse couler sur les longueurs. Il est important d’utiliser de l’eau froide car cela resserre les écailles du cheveu ce qui contribue aussi à le faire briller. On peut rincer ensuite brièvement à l’eau froide ou ne pas rincer du tout. Le mieux est de le faire la tête en bas pour éviter que l’eau froide coule dans le dos. L’odeur du vinaigre est forte au début mais part assez rapidement.
  • Essorer les cheveux au maximum avec une serviette sans frotter mais en faisant des pressions sur les cheveux.

Etape n° 4 : Aucun shampoing

  • On commence à alterner les shampoings naturels avec un simple passage des cheveux sous l’eau en continuant à utiliser le vinaigre de cidre comme rinçage.
  • Et on finit par totalement arrêter le shampoing naturel pour n’utiliser que de l’eau. On peut aussi continuer l’après-shampoing au vinaigre de cidre et huiles essentielles, cela ne fait pas de mal! C’est au choix.

Le No poo & moi

Le passage au No poo peut être assez long et difficile et tout dépend de sa nature de cheveux. Il faut savoir dès le départ que ça demande de la patience et de la rigueur.

Mes cheveux ont très bien accepté le processus dans l’ensemble. Je précise que j’avais les cheveux longs et rasés d’un côté. Je les ai coupés depuis. Des pellicules sont apparues pendant la période d’espacement des shampoings et mon cuir chevelu me grattait un peu, mais ça ne me gênait pas plus que ça.

Le mois sans shampoing s’est incroyablement bien passé. J’étais vraiment étonnée de voir que mes cheveux ne paraissaient pas sales et ne sentaient pas mauvais. Personne ne remarquait que je ne me lavais plus les cheveux ! Je les passais juste à l’eau une fois par semaine pour la sensation de propre et je faisais quelques shampoings secs les 2 premières semaines. J’ai continué le mois sans shampoing en les lavant juste à l’eau de temps en temps.

Quand je suis passée à la recette No poo la 1ère fois, je n’ai pas ressenti le besoin que la préparation mousse comme j’avais pourtant beaucoup pu le lire dans les articles sur le sujet. C’était un peu comme mettre de l’après shampoing en le passant bien entre les cheveux, sans en mettre sur les longueurs et en massant bien le cuir chevelu pour commencer à faire disparaître les pellicules que j’avais encore. Une fois mes cheveux secs, ils étaient aussi beaux qu’après un shampoing. J’étais vraiment surprise car ça ne faisait aucune différence. J’ai donc tout de suite été convaincue que j’avais fait le bon choix et rassurée aussi de ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien ! Je sais maintenant que mes cheveux n’ont pas besoin de shampoings, après-shampoings, masques de toutes sortes pour être beaux ! Finis tous ces produits qui coûtent chers et qui génèrent aussi beaucoup de déchets.

Mon problème de pointes sèches était quant à lui toujours présent. Pour y remédier, j’ai opté pour l’huile de coco bio que j’appliquais sur mes cheveux secs ou en masque. Je n’ai plus ce problème maintenant depuis que j’ai les cheveux beaucoup plus courts.

Ayant commencé l’aventure No poo en novembre dernier, je n’ai pas assez de recul pour affirmer que mes cheveux sont plus beaux qu’avant, mais je peux affirmer qu’ils ne sont pas moins beaux !

Alors, tu te lances?

Idée pour « l’après shampoing » : On peut mettre le vinaigre de cidre + de l’eau + quelques gouttes d’huiles essentielles dans un vaporisateur et vaporiser le tout sur cheveux mouillés.

3 Réponses

  1. Yes ils sont beau tes cheveux miss smile, la peuve que ça marche bien ! Avec ma sœur on appelle ça l’effet Ko-Lanta par ce qu’on a remarqué qu’à Ko-Lanta (et aussi à Burning Man), les gens deviennent plus beaux quand ils passe pas trop de temps dans leur salle de bain. Puis, quand pour l’interview post-aventure ils viennent sur un plateau télé, cheveu lavé, coiffés, maquillé tout leur charisme de baroudeur mal rasé et de baroudeuse amazone à disparu, ils paraissent beaucoup moins beaux… A Burning Man, la poussière dans les cheveux c’est beau. Dans les reportages, au moyen orient les filles ont des beaux cheveux aussi. Ma mère me dit qu’elle n’avait pas de salle de bain avant ses 16 ans (Bourgogne profonde dans les années 70 !), elle aussi sur les photos ses cheveux sont beaux. Perso, je les lave le dimanche.

    • Les coiffures à Burning Man sont juste incroyables. J’adore l’effet décoiffé avec la poussière en guise de gel ! Ca tient tout seul !!! Je n’ai pas regardé Koh Lanta depuis bien longtemps mais je vois tout à fait ce que tu veux dire.

      Le no poo a aussi l’avantage de voyager plus léger et d’avoir une salle de bain plus épurée 😉

  2. Des cheveux aussi propres que le pelage des renards et des petits lapins dans la forêt lol ! Eux n’ont plus ils n’ont pas de shampoing et pourtant ils sont toujours clean !

Laissez un commentaire